TRIPTYQUE FILMS
 
JACQUES PERCONTE

Perconte


>> VISITER SON SITE OFFICIEL <<
Blog - Presse - Filmographie - Mailing List

 

Né en 1974 à Grenoble, Jacques Perconte vit et travaille à Paris, après avoir passé une vingtaine d’années dans le sud-ouest. Il est reconnu comme l'un des pionniers français de l'art sur Internet. Il est l'un des tous premiers à avoir travaillé la vidéo par les codecs (travail sur la compression et la décompression).

 
 

Jacques Perconte collabore pour la première fois avec Triptyque Films en 2010, avec le court métrage expérimental Après le feu. Véritable succès en festivals internationaux (Tribeca Film Festival New-York, International Film Festival Rotterdam, Prix du GNCR au Festival Côté Court de Pantin, etc.), le film fait même la couverture du magazine Bref.

Forte de ce succès, l'alliance avec Triptyque Films est reconduite l'année suivante avec le film Impressions, que Nicole Brenez classera pour Sight & Sound parmi les films majeurs de l'année 2011.

 
 

« Jacques Perconte pratique la photographie, la vidéo, la création numérique et la musique ; il explore les ressources conjuguées du corps, du paysage et de la couleur détachés d'une inscription limitative et contraignante. Caractérisée par l'altération programmée, par la puissance entraînant toute production dans la tension d'un flux constamment renouvelé, son œuvre est avant tout destinée à être vécue, partagée dans une expérience à la fois ouverte, mouvante et resserrée. Son sens réside moins dans les forces qui s'y dépensent que dans les états affectifs suscités. Il ne consiste pas en la cohérence issue d'une structure unifiée, mais dans l'énergie d'une déambulation intime s'offrant à l'imagination en changeant constamment la nature de sa focalisation. »

Didier Arnaudet
Art Press / Mai 2008 / n°34

 

« Comme rien de la machine ne lui est étranger, Jacques Perconte sait pousser celle-ci à ses limites, penser à partir de ses insuffisances, créer en fonction de ses erreurs. La machinerie informatique pour lui n’est pas fidèle au monde en ce qu’elle serait capable d’en enregistrer et traiter les apparences, mais parce qu’elle peut dégager des vibrations, en particulier chromatiques, non pas mimétiques, mais analogues aux vibrations du réel. Auteur d’une vingtaine de films, de plusieurs expositions monographiques, il déclare : "Je ne cherche pas, je m’aventure!" »

Nicole Brenez
Responsable des programmes d’avant-garde
à la Cinémathèque française

 

 

 

 

DÉFILEMENT HORIZONTAL FAITES DÉFILER VERS LA DROITE